cirques réunion plage réunion volcan fournaise mafate
île réunion
 
 
Le portail du tourisme à l'île de la Réunion
english version
 
   
    > Nouveau sur AllonsLaRéunion > Sur les traces des esclaves marrons  
 
 
 

Sur les traces des esclaves marrons

Connaissez-vous l’origine du nom de la plupart des sites de montagne de la Réunion ? Mafate, Salazie, Piton d’Enchaing, Dimitille.
La piton d'Enchaing

Tous sont liés à l’esclavage ou plutôt au marronnage. En effet, les esclaves qui avaient soif de liberté, fuyaient vers les sommets pour s’y réfugier. Pas étonnant que la course à pied reste aujourd’hui encore le sport familier des Réunionnais.

Il suffit de grimper au sommet du Piton d’Enchaing, pour imaginer le prix que le couple légendaire d’Heva et d’Enchaing était prêt à payer pour se libérer du joug et des coups. A l’époque, point de sentier, encore moins de balisage et aucune idée de ce qu’il les attendait tout là-bas. Mais l’espoir donne, semble-t-il des ailes ? Et ils ont réussi à vivre libres, sinon heureux quelques années, sur ce terre-plein à l’abri des colons blancs. Le temps d’avoir même quelques enfants. La légende dit que c’est la fumée d’un feu qui aurait attiré la curiosité des chasseurs de noirs. Elle raconte aussi qu’au moment de sa capture, Enchaing aurait préféré se jeter dans le vide que de se rendre. Rassurez-vous, l’histoire a trouvé une fin heureuse : Au lieu de chuter mortellement en contre-bas, Enchaing se serait transformé en papangue et aurait pris son envol…

Rien d’étonnant donc à ce que la Réunion ait gardé cette tradition non seulement de la « randonnée » mais surtout de la course de montagne. Ici, on adore courir, grimper et dévaler les sentiers escarpés et cela attire les coureurs du monde entier. Et en ce moment, c’est la pleine saison des courses. Jugez plutôt, rien que pour les mois d’avril et de mai, près d’une vingtaine de courses de montagne au programme. Et pas des moindres !

Par exemple, le « Grand Bénare », le 21 avril, exige des participants, licenciés ou non, qu’ils courent 44 km pour un dénivelé de 2 800 mètres positif et de 1020 mètres de dénivelé négatif. Pour les encourager, il faudra se lever tôt. Le départ est prévu à 6h sur la place de l’église de Trois Bassins. L’itinéraire est magnifique puisqu’il traverse sentiers et pâturages, la forêt sèche et la forêt de bois de couleurs, la Glacière avant d’atteindre son point culminant du Grand Bénare à 2896 m alt. Ici, les coureurs n’auront plus qu’à faire demi-tour pour rejoindre l’arrivée au gîte des Tamarins.

Même pas fatigués, les accros auront rendez-vous le dimanche suivant pour la 2ème édition du « Trail des Tamarins », une boucle de 33 km qui partira du Fond du Puits de l’Hermitage les Hauts et sillonnera sentiers et chemins de terre. Pas de répit pour les fondus de la course à pieds, ils enchaîneront le dimanche 5 mai avec la doyenne des courses de montagne peï, le prestigieux cross du Piton des Neiges. Seulement 15.364 kilomètres mais une dénivellation positive de 1909 mètres. C’est donc le rendez-vous des meilleurs coureurs de l’île mais pour vous, mieux vaut décaler votre ascension du Piton le plus haut de la Réunion, il culmine à 3060 m, à une autre date sous peine de vous sentir envahis par ces « bolides en baskets ». Et si vous êtes à Cilaos ce week-end là, vous pourrez toutefois allez admirer leurs mollets ronds au départ fixé à 7h devant le stade Irénée Accot.

Et la liste est longue mais pour finir avec l’Histoire, le 8 mai dans le cadre de la Fête du Tévelave se déroulera la course…Papangue. Une course de côte de 15 km sur voies et sentiers communaux avec un « petit » dénivelé positif de 900 m.

Quand je vous disais que Enchaing avait fait des émules…

NEWSLETTER






 
 
Allonslareunion.com

- Nos partenaires
- Professionnels
- Contactez-nous